LOGIN (e-mail)
Mot de passe :
Afficher les caractères
Mot de passe oublié ?
Me le renvoyer par e-mail...
Pas encore inscrit ?

Cours de poker 2.7 - Adapter son jeu de poker aux adversaires

Savoir jouer au poker, c'est savoir s'adapter à la table.

 

Ok, vous avez identifié le style de vos adversaires. Un passif à votre gauche, une large agressif à droite, une calling-station en face ? Et alors ? Que va t'on faire de ces informations ? Les exploiter évidemment, le tout dans ce cours de poker 2.7 sur comment adapter son jeu de poker aux adversaires.

 

debutant au poker

bouton lecon suivante

shop poker TPTK

 

 

Introduction

Dans ce chapitre nous allons comment tirer parti du style de jeu des adversaires.
Dans le cours précédent nous avons appris à classer nos adversaires en fonction de leurs styles de jeu, en quatre grandes catégories :

  • Les passifs serrés,
  • Les passifs larges,
  • Les agressifs serrés,
  • Et les agressifs larges.


Nous allons maintenant étudier les différentes stratégies à mettre en œuvre contre chaque type d’adversaire.

Contre les passifs-serrés


Première catégorie, les passifs-serrés.
N’hésitez pas à relancer fortement. Son naturel conservateur le poussera a jeter sa main plutôt qu’à suivre votre relance.
Bluffez  !  La aussi sa frilosité joue en votre faveur. S’il vous voit sur une grosse main, il abandonnera le combat.

Mais si vous n’êtes pas prêt à miser un gros paquet de jeton, jeter vos cartes. Contre un passif-serrés il vaut mieux jouer fortement ou pas du tout. Si vous pensez qu’il a le jeu max, n’allez pas dans le mur et laissez passer l’orage.

Attaquez vous à ses blinds, il n’aura que rarement une main assez bonne pour vous suivre.

Mais méfiez vous de ses relances. Elles sont souvent synonymes de gros jeu.

Contre les passifs-larges


Deuxième catégorie, les passifs-larges.
Premier conseil : éviter le bluff. Ce type de joueur n’y est pas sensible. Il ne pense pas à ce que vous avez en main, mais seulement à ce qu’il a ou pourrait avoir.   

Piégez le lorsque vous avez une grosse main et prenez lui un maximum de jetons. Faites lui regretter d’aller jusqu'au bout du coup.

Et n’attendez pas une paire d’as pour l’affronter. Il est difficile de prédire ce qu’un tel joueur à en main, mais son jeu n’est souvent que potentiel. Et s’il veut une carte supplémentaire, il doit la payer cher.

N’entrez pas dans son jeu et ne suivez pas aveuglément à votre tour. Cela vous évitera de lui offrir cette carte qu’il attend avec tant d’espoir.
Si vous pensez avoir un meilleur jeu que lui, relancez. Faîtes lui payer son envie de voir des cartes.

Contre les agressifs-serrés


Troisième catégorie, les agressifs-serrés.

Concernant la stratégie à appliquer, il y a peu de différences entre un style passif-serré et un style agressif-serré.
La seule chose qui change vraiment c’est combien va vous couter une erreur. Un joueur passif se fera impressionner par une petite relance, un joueur agressif jamais. Si vous voulez le sortir du coup, il va falloir prendre des risques !

Evidemment lorsque vous tomberez sur une grosse main, ça va vous couter un maximum de jetons. Alors réfléchissez bien avant de vous lancer.

Contre les agressifs-larges


Dernière catégorie, les agressifs-larges.

Cette catégorie est de loin la plus pénible à affronter. Ce sont ces joueurs qui causeront le plus de dégâts lors des premières phases des tournois : ils sont sur tous les coups, ils sont imprévisibles, et quand ils gagnent, ils amassent un paquet de jetons.

La stratégie à appliquer diffère cependant peu de celle à mettre en œuvre contre un passif-large.

Bien sur le prix d’une erreur est bien plus élevé que contre un joueur passif. Et pourtant il va bien falloir payer ses relances : vous ne pouvez pas vous soumettre à chaque coup. Un agressif-large a rarement les mains qu’il prétend avoir.

Et faites vous respecter. S’il vous pense fragile, il attaquera systématiquement vos blinds. Ne prenez pas de risques si vous n’avez rien en main, mais défendez vos blinds lorsque vous avez une main potentielle.

Analyser la table


Lorsque vous aurez identifier le style de vos différents adversaires, vous pourrez donner la tendance dominante de la table.

Si la plupart des joueurs qui la compose sont larges on dira que la table est large.
Si la plupart des joueurs qui la compose sont serrés on dira que la table est serré.

Facile. Le principe est alors simple :
Si la table est large, jouez serré.
Si la table est serré, jouez large.

L’idéal étant, pour éviter la concurrence, d’entrer dans un coup où  vous êtes le seul joueur à jouer serré ou large.
Pourquoi ? Et bien lorsque vous tentez de voler le pot à une groupe de joueurs serrés, vous ne voulez pas qu’un autre joueur large paie votre bluff.

De même lorsque vous jouez serré, vous ne voulez pas confronter votre main à celle d’un autre joueur serré. Vous préférez largement affronter les mains poubelles des joueurs larges.

Varier son jeu


Vous ne voulez pas finir dans une catégorie et être un joueur prévisible. Alors identifier votre tendance naturelle et forcez vous de temps en temps à jouer différemment.
Vous ne pourrez pas gagner à table de pro sans appliquer ce conseil. Si vous êtes lisible, vous êtes mort. Ainsi vous devez varier votre jeu.

Vous jouez serré ? Alors placez un bluff de temps en temps. Si vous êtes pris montrez vos cartes. Cassez l’image que les autres ont de vous à la table.
Vous jouez large ? Montrez vos grosses mains ! Jetez vos cartes plusieurs tours durant pour vous bâtir une image de joueur conservateur.
Vous jouez agressif ? Continuez. Vos adversaires vous craignent et c’est très bon pour votre image à la table.
Vous jouez passif ? Arrêtez. Vraiment. Vous devriez jouer agressif ou changer de jeu. C’est le Poker Texas Hold’em. Pas la bataille avec Mamie. Jouer passif va vous couter très cher sur le long terme.

Voilà ! Vous savez à présent comment adapter votre jeu à vos adversaires et à la table.


Vous voulez que notre contenu soit disponible plus rapidement ?
nous aussi ! alors :

soutient elearning poker pta